26 septembre 2019

Improvisateurs Japonais : rencontres internationales - ligne du temps.


Jazz à Paris a récemment publié une liste de disques de free-jazz et d’improvisation réunissant musiciens japonais et musiciens français, suite à une « play-list » d’improvisateurs parue dans The Wire, magazine qui tire son nom de l’album mythique et rare de Steve Lacy enregistré au Japon qui figure dans la collection de quelques happy few.  Ensuite, Jazz à Paris a consacré une série d’articles - hommages au free-jazz japonais, entre autres, et sous la plume de mon ami Julien Palomo, au légendaire saxophoniste Kaoru Abe dont presque tous les concerts semblent avoir été publiés en CD’s après sa disparition. Je rappelle que Palomo fut le producteur des albums parus sous le label improvising beings (Sabu Toyozumi, Itaru Oki, Yamune Morishige). Tout de suite, j’ai signalé à Guy Sitruk, le très aimable éditeur de Jazz à Paris,  de pouvoir contribuer en ce sens.  L’intérêt de souligner les lignes de force des improvisateurs japonais dans leur rencontre avec le reste du monde par le truchement d’un liste d’albums significatifs où s’affirme un dialogue entre « japonais » et « étrangers », qu’ils soient américains, européens etc … Les japonais ont un respect immense pour la culture européenne, la musique classique et le jazz et sont aussi très attachés à leur propre culture  traditionnelle et musicale dont ils ont conservé des pans entiers  depuis l’Antiquité et le Moyen-Âge. Mais se dessinent aussi une attitude, une sensibilité et une perception des choses aux antipodes de l’Occident. Une certaine candeur, par exemple.
Les quatre premiers musiciens free japonais qui se sont fait connaître en France et en Europe en jouant avec des musiciens américains et européens sont le trompettiste Itaru Oki,  les pianistes Takashi Kako et Masahiko Satoh, ainsi que le batteur Yoshisaburo « Sabu » Toyozumi au début des années 70. Satoh, un pianiste impressionnant, fut le premier arrivé : il enregistra avec Albert Mangelsdorff, Peter Warren, Karl Berger et Pierre Favre. Sabu avait déjà tourné en Europe avec les Samuraï, un groupe de rock costumé en samouraï qui se produisit sur les mêmes scènes que Pink Floyd et Ten Years After (Rome 1969). Oki réside toujours à Paris et Kako s’était établi en France jusqu’au début des années 1980. Tous deux se sont intégrés dans la communauté afro-américaine parisienne. Itaru Oki est connu pour ses trompettes hors norme. Il fit partie du Celestrial Orchestra d’Alan Silva et collabora fréquemment avec lui. Dans les années septante, il tourna avec le saxophoniste Noah Howard  (Schizophrenic Blues) et le clarinettiste basse Michel Pilz (One Year). Ces deux albums furent produits par label berlinois FMP/SAJ, une très solide référence. Dès 1975, le label Enja publie les albums mordants du trio du pianiste Yosuke Yamashita avec le sax alto Akira Sakata et le batteur Takeo Moriyama dont on découvre la folle énergie dans les festivals et salles de concert en Allemagne. Le festival de Moers invita le groupe du guitariste  Masayuki « Jojo » Takayanagi, un pionnier du free et du noise qui enregistra deux brûlots mémorables avec Kaoru Abe.  Mais à ma connaissance, Takyanagi n’a pas ou très peu enregistré avec des musiciens européens ou américains. En 1979, c’est au tour de Toshinori Kondo d’être un des trompettistes free les plus demandés. Alors que ses collègues trompettistes d’alors « respectent » plus ou moins les conventions de l’instrument, pour ne pas exposer leurs lèvres, Kondo a transgressé la limite son musical / bruit avec un talent exceptionnel et une endurance physique étonnante. Après son séjour au Japon et deux enregistrements à Tokyo, Derek Bailey a invité plusieurs musiciens japonais dans ses concerts Company au fil des ans : Kondo, Motoharu Yoshizawa et le danseur Butoh Min Tanaka. Son album solo acoustique phare, Aïda, est dédié au promoteur journaliste Aquirax Aïda décédé en 1978, lequel avait aussi invité Milford Graves  en 1977 initiant ainsi un flux de rencontres entre improvisateurs japonais et « étrangers » à grande échelle. Kondo et le guitariste Henry Kaiser ont aussi dédié leur Protocol à Aquirax Aïda.
Même Anthony Braxton n’y échappe pas. Son premier album consacré à sa musique en quartet et initiant ces cycles de compositions est Four Composition 1973 enregistré au Japon avec des musiciens japonais dont Masahiko Satoh et Keiki Midorikawa.
Le batteur Sabu Toyozumi est sans nul doute l’improvisateur japonais le plus universel : il a rencontré personnellement le quintet de Coltrane en 1966  à Tokyo et y a été embauché par Charles Mingus pour un enregistrement suite à une audition en 1970. Il fit partie de l’AACM à Chicago en 1971, jouant avec Roscoe Mitchell et l’Art Ensemble, Braxton, Leo Smith et George Lewis. Il y avait formé un trio de batteries avec Steve McCall et Don Moye avec lequel ils initiaient et formaient des apprentis batteurs lors d’ateliers, parmi lesquels, un jeune Hamid Drake. Ces musiciens américains lui recommandèrent d’aller jouer à Paris, et, là, il participa à plusieurs ensembles dont le Creative Music Orchestra d’Anthony Braxton et le groupe Emergency. Au Japon, Sabu s’est révélé incontournable en tournant et enregistrant inlassablement avec Peter Brötzmann, Peter Kowald, Derek Bailey, Tristan Honsinger, Barre Phillips, Leo Smith, Misha Mengelberg, Han Bennink, Evan Parker, Paul Rutherford, Fred Van Hove, Mats Gustafsson et John Russell qui l’invita en Grande Bretagne. C’est avec lui que John Zorn, nipponophile notoire, fit ses premiers gigs au Pays du Soleil Levant. En outre, il accompagna le légendaire maître de shakuhashi Watazumi Dōso lors de sa résidence d'artiste à Paris en qualité d'homme de confiance, guide et interprète dans cette ville où il avait vécu lors de son séjour en France. Quant à Kondo, il a participé au Die Like A Dog Quartet avec Peter Brötzmann, Hamid Drake et William Parker, groupe qui compte pas moins de cinq albums FMP, le label coopérative par excellence de la free music allemande. Le premier de ceux-ci était dédié à Albert Ayler : Fragments, Life and Death of Albert Ayler.
Certaines musiciennes de formation traditionnelle ont mué en libres improvisatrices comme les joueuses de koto Miya Masaoka et Kazue Sawaï. Ce qui semble aller de soi vu les connections de l’univers de la musique contemporaine avec de nombreux musiciens traditionnels japonais. Xenakis a été jusqu’à produire un album inoubliable avec l’extraordinaire chanteuse Kinshi Tsuruta, interprète des Heiki Monogatari avec son satsuma biwa (Le Chant Du Monde). Pour mémoire, Joëlle Léandre (contrebassiste contemporaine) face à Kazue Sawaï dans organic mineral (In Situ).
Parmi tous les improvisateurs d’envergure ayant travaillé avec des improvisateurs japonais, il faut spécialement mentionner Steve Lacy, Peter Kowald, Derek Bailey, Joëlle Léandre, Michel Doneda et Lê Quan Ninh sur les scènes au Japon, en Europe ou en Amérique.  On pourrait se demander pourquoi figure ici l’album Ryoanji John Cage Concert in Hiroshima de Joëlle Léandre et de Kumi Wakao : John Cage, compositeur phare, a été inspiré par de nombreux aspects de la culture japonaise comme l’indique son ensemble de compositions Ryoanji, dont le titre évoque ce jardin de pierres à Kyoto.  La musique épurée de Steve Lacy fait songer aux poèmes haïkus et il enregistra avec le percussionniste traditionnel Masa Kwaté. Le saxophoniste reçut une leçon du grand-maître du shakuhashi, Watazumi Dōso, un artiste rebelle et légendaire et rōshi de zen rizai, par deux fois récipiendaire du titre de Trésor National du Japon pour ces disciplines, titres qu'il a décliné estimant que les autorités n'étaient pas assez compétentes pour les lui décerner. Lacy  entreprit de nombreux concerts et enregistrements avec le batteur Masahiko Togashi, doyen des musiciens free japonais  condamné à jouer en chaise roulante suite à une violente agression. Togashi enregistra avec Don Cherry, Charlie Haden, Albert Mangelsdorff , … Il faut aussi mentionner un autre percussionniste, Makoto Sato, compagnon d’Alan Silva et d’Itaru Oki et pilier de la scène free parisienne où plusieurs danseuses /danseurs Butoh collaborent avec des improvisateurs. Milford Graves et Derek Bailey ont initié ces dialogues avec le danseur Min Tanaka lors de performances mémorables au Plan K à Bruxelles (Graves) et à La Forge à Paris (Bailey), immortalisée par la cassette Music and Dance, rééditée par Revenant Records. En parlant de danse, comment ne pas évoquer le danseur Masashi Harada qui travailla avec Cecil Taylor et,comme pianiste et batteur, avec Joe Maneri, Mat Maneri et Malcolm Goldstein lorsqu’il résidait à Boston. En outre, il dirigeait son propre Condanction Ensemble au moyen des gestes de la danse avec des improvisateurs de la ville : Philip Tomasic, Dan Levin, Gregg Kelley, Mike Bullock et son compatriote le percussionniste Tatsuya Nakatani. Basé à Boston, puis à New York, Nakatani enregistra avec Assif Tsahar, Peter Jacquemyn, Jack Wright et Michel Doneda avec qui il tourna en Europe.  Et le nom de Doneda me remet en mémoire celui du contrebassiste disparu Tetsu Saitoh, un musicien avec qui Michel Doneda a beaucoup tourné tant en France qu’au Japon au point que leur amitié a débouché sur une vidéo : Spring Road et une belle série d’albums. Mention spéciale au très organique Une Chance Pour L’Ombre, un quintet radical dans la recherche des sons - bruits. Trois japonais : Kazue Sawaï, Tetsu Saitoh et le guitariste Kazuo Imaï, deux français : Lê Quan Ninh et Michel Doneda, un groupe à part entière focalisé sur une musique éminemment collective. Un autre bassiste, Maresuke Okamoto voyage régulièrement en Italie et en Grande Bretagne où il fait partie d’une confrérie de solides improvisateurs : le percussionniste Marcello Magliocchi, les saxophonistes Adrian Northover et Guy-Frank Pellerin, le violoniste Matthias Boss, les guitaristes Eugenio Sanna et Phil Gibbs. Tout récemment, Marcello Magliocchi a fait une tournée au Japon avec son pote Roberto Ottaviano et Maresuke Okamotorencontrant plusieurs improvisateurs japonais. Tout comme d'autres avant lui (Léandre, Kowald, Doneda, Parker, etc...), il a été ébloui par l'ouverture du public, la qualité/ le sérieux de l'organisation et la magnificence de certains lieux. 
Bien sûr, une nouvelle communauté japonaise focalisée sur le « minimalisme » réductionniste (drone, new silence, lower case) s’est littéralement fondue dans l’avant-garde européenne : Tetuzi Akiyama, Toshimaru Nakamura, Taku Sugimoto, Masafumi Ezaki, Seijiro Murayama, Sachiko M vs Keith Rowe, Radu Malfatti, Rhodri Davies, Jean-Luc Guionnet, Burkhard Beins, Mark Wastell etc… rencontres documentées dans une kyrielle de labels souterrains dont le fameux Erstwhile… Je mentionne encore un album de duos du contrebassiste Peter Kowald avec des improvisateurs japonais : Duos Japan (FMP 1280) dont certains jouent des instruments traditionnels (shakuhashi, samizen, koto, biwa).C'est dire que Peter se sent concerné par la culture japonaise. Cet album fait partie d'une série de trois vinyles de duos, les deux autres étant consacrés à l'Europe et à l'AmériqueQuant à la pianiste Aki Takase établie à Berlin, elle est sans doute devenue la musicienne japonaise la plus européanisée, dirigeant de joyeux orchestres de jazz matinés de free avec Axel Dörner, Rudi Mahall, Eugene Chadbourne et Paul Lovens. À la ville, elle partage la vie d’Alexander von Schlippenbach avec qui elle a tourné dans son pays natal au sein du Berlin Jazz Orchestra et en duo.  Moi-même, en tant que chanteur, ai travaillé et enregistré avec Sabu Toyozumi et la pianiste Yoko Miura, laquelle a aussi joué et/ou enregistré avec les contrebassistes Jean Demey et Teppo Hauta-Aho, le saxophoniste Gianni Mimmo et les clarinettistes Ove Volquartz et Jacques Foschia.

Voici un aperçu discographique des nombreuses collaborations Japon vs Europe et Amérique dont j’ai écouté les enregistrements et recueilli  en grande partie les témoignages physiques vinyles et Cds, répertoriés par année d’enregistrement. Cette ligne du temps reflète les migrations de ces artistes de l’impossible à travers les continents  et qui, aujourd’hui, semblent nous échapper. Certains albums anciens ont été réédités, d’autres sont sans doute oubliés.

L’album le plus curieux et un des plus rares me semble être la rencontre du saxophoniste Keizo Inoue avec le tromboniste Gunther Christmann et Paul Lovens : In Moers 81 – Trio Records. Cela évoque les rencontres improbables de l’acteur activiste italien Mario Schiano avec son saxophone et le gratin du free (dont Paul Lovens).      
Jean-Michel Van Schouwburg.

1971
Masahiko Satoh/ Albert Mangelsdorff/ Peter Warren/ Allen Blairman Spontaneous Enja 2064
Masahiko Satoh/ Peter Warren/ Pierre Favre Trinity Enja 2008
1972
Karl Berger/ Masahiko Satoh/ Adelhard Roidinger / Allen Blairman With Silence Enja 2022
1973
Emergency : Glenn Spearman / Boulou Ferré/ Takashi Kako/ Bob Reid/ Sabu Toyozumi Hommage to Peace  America Records 30 AM 6134
Anthony Braxton Four Composition 1973 avec Keiki Midorikawa, Masahiko Satoh et Hazumi Tanaka Columbia NCP 8504 N
1975
Manfred Schoof/ Yosuke Yamashita / Akira Sakata / Takeo Moriyama Distant Thunder Enja 2066
1977
Steve Lacy & Masa Kwaté Shots Musica Records MUS 3024
Milford Graves Meditation Among Us avec Kaoru Abe/ Mototeru Takagi/ Tushi Tsuchitori/ Toshinori Kondo  Kitty Records MKF 1021
Noah Howard Quartet Schizophrenic Blues avec Howard/ Itaru Oki/ Jean-Jacques Avenel/ Oliver Johnson. FMP SAJ -13
Yosuke Yamashita & Adelhard Roidinger Inner Space Enia 3001
1978
Derek Bailey Duo and Trio Improvisation avec Toshinori Kondo / Kaoru Abe / Mototeru Takagi / Motoharu Yoshizawa/ Toshi Tsuchitori Kitty Records MKF 1034 
Itaru Oki/ Ralf Hübner/ Michel Pilz   One Year / Afternoon and Evening FMP 0720
Toshinori Kondo/ Henry Kaiser/John Oswald Moose and Salmon Music Gallery Editions mge 30
Henri Kaiser/ Toshinori Kondo/ Andrea Centazzo Protocol Metalanguage 102 (duos !)
1979
TOK - Takashi Kako / Kent Carter / Oliver Johnson – Paradox JAPO 60029 
Eugene Chadbourne & Toshinori Kondo  Possibilities of the Colour Plastic Bellows 002
Eugene Chadbourne/ Andrea Centazzo/ Toshinori Kondo The Warriors Ictus 143
Toshinori Kondo/ John Russell/ Roger Turner Artless Sky CAW 001
1980
Toshinori Kondo & Paul Lovens The Last Supper PoTorch PTR/JWD 9
Derek Bailey & Min Tanaka Music and Dance  Cassette – Revenant Records CD
1981
Steve Lacy/ Kent Carter/ Masahiko Togashi Spiritual Moments Paddle Wheel K28P 6138
Steve Beresford/ Tristan Honsinger/ David Toop/ Toshinori Kondo Imitation of Life Y Records Y13
1982
Toshinori Kondo/ Paul Lovens/ Paul Lytton Death Is Our Eternal Friend IMA 002 – DIW 1109
Company  Epiphany - Epiphanies : Derek Bailey/ Fred Frith/ George Lewis/ Ursula Oppens/ Akio Suzuki/ Julie Tippetts/ Keith Tippett/ Phil Wachsmann/ Motoharu Yoshizawa Incus 46/47
1983
Toshinori Kondo/Tristan Honsinger/ Peter Kowald/ Sabu Toyozumi What Are you Talkin’ About ? DIW 1119 - Ima 003
1984 
Quiet Violence : Requiem Gillian Mc Gregor/ Junya Kawasaki/ John Russell Impetus records IMP 18405
1986
Danny Davis/ Peter Kowald/ Takehisa Kosugi Global Village Suite FMP –SAJ 60
Peter Kowald Duos Japan avec Seizan Matsuda, Sabu Toyozumi, Junko Handa, Michihiro Satoh, Tadao Sawaï, Keiki Midorikawa, Masahiko Kono, Akira Sakata, Takehisa Kosugi, Toshinori Kondo FMP 1280
1989
Joe Maneri Trio : Joe Maneri/ Masashi Harada/Matt Maneri Kalavinka Cochlea Productions CP 1289
1990
Cecil Taylor/ William Parker/ Masashi Harada C.T. : The Dance Project FMP CD 130
1994
Sabu Toyozumi & Misha Mengelberg  The Untrammeled Traveller Chap Chap CPCD-006
Leo Smith & Sabu Toyozumi Burning Meditation No Business CD 110
1996
Jon Rose & Miya Masaoka Sliding Noise Asia NAIM 02CD
Berlin Jazz Contemporary Jazz Orchestra directed by Alex von Schlippenbach Live in Japan ‘96  avec Aki Takase, Hiroaki Katayama, Eiichi Hayashi, Nobuyoshi Ino, Haruki Sato, Evan Parker, Rudi Mahall, Paul Rutherford, Marc Boukouya, Axel Dörner, Henry Lowther, Paul Lovens,…  DIW-922
1997
Benat Achiary / Michel Doneda / Kasue Sawaï Temps Couché Victo CD 055
George Lewis & Miya Masaoka the Usual Turmoil and Other Duets Music and Arts 1023
1998
Joëlle Léandre & Kumi Wakao Ryoanji John Cage Concert in Hiroshima Mesostics MESCD -005
1999
Joëlle Léandre & Kazue Sawaï organic mineral In Situ IS 235
Sabu Toyozumi & Paul Rutherford The Conscience No Business NBCD 099 
Masashi Harada Condanction Ensemble Enter The Continent Emanem 4041
Tetsu Saitoh/ Michel Doneda Koh-Kan Live at Seitan Ongakudo Orhai Records ORCD-003
Kazue Sawaï/ Michel Doneda/ Tetsu Saitoh Live at Hall Egg Farm - Three Day Moon  Sparkling Beatnik
2000
Masahiko Satoh Joëlle Léandre Yuji Takahashi Signature Live at the Egg Farm Red Toucan RT 9321
Peter Kowald/ Miya Masaoka/ Gino Robair Illuminations (several views) Rastascan BRD049
Noah Rosen Trips Jobs and Journeys avec Didier Levallet et Makoto Sato Cadence CJR 1152
Keith Rowe/ Günter Müller/ Taku Sugimoto The World Turned Upside Down  Ertswhile records 005
2001
Tatsuya Nakatani & Peter Kowald 13 Definitions of Truth Quakebasket Qb 17 
Masashi Harada Condanction Ensemble Enterprising Mass of Cilia Emanem 4108

Deluxe improvisation series vol. 2 Pt. 1 : Scott Fields – Yoshiko Kanda / Uta Kawasaki - Yuko nexus6/ Gene Coleman – Ko Ishikawa – Brett Larner – Richard Teitelbaum/ Kang Tae Hwan with I.S.O. : Yochimitsu Ichiraku - Otomo Yoshihide – Sachiko M/ Stefan Keune – Brett Larner – Masahiko Okura - John Russell/ Utah Kawasaki -  Brett Larner – Toshi Makihara – Yuko nexus6 – Taku Sugimoto – Ami Yoshida/ Carl Stone/ Kazuo Imai – Elliott Sharp.
2002
Malcolm Goldstein & Masashi Harada Soil  Emanem  4124
John Butcher Solo and With Toshimaru Nakamura Cavern With Nightlife Weight of Wax wow 001
Tetuzi Akiyama/ Toshimaru Nakamura/ Taku Sugimoto/ Mark Wastell Foldings Confront 12
2003
Une Chance Pour l’Ombre Michel Doneda/Kasue Sawaï/ Kazuo Imai/ Lê Quan Ninh/ Tetsu Saitoh Bab Ili Lef  02 
Barre Phillips/ Joëlle Léandre/ William Parker/ Tetsu Saitoh After You’ve Gone Victo cd 091
Joe Maneri & Masashi Harada Pinerskol Leo Records CD LR 553
Aki Takase Plays Fats Waller avec Aki Takase/Eugene Chadbourne/Nils Wogram/Rudi Mahall/ Thomas Heberer/ Paul Lovens. Enja CD 9152-2
Akio Suzuki & David Toop Breath Taking Confront Records 14
Raku Sugifatti : Radu Malfatti & Taku Sugimoto Futatsu Improvised Music from Japan IMJ 508-9
2004
Michel Doneda/ Tatsuya Nakatani/ Jack Wright From Between  SOSEditions  801
Une Chance Pour l’Ombre  Michel Doneda/ Kasue Sawaï/ Kazuo Imai/ Lê Quan Ninh/ Tetsu Saitoh Victo CD 094
Creative in Hodogawa Vol 11- Sangeraku Sabu Toyozumi/ John Russell/ Kemmy Nishioka/ Shuichi Oyama/ Osamu Nomura/ Machiko Kitayama/ Nobuhiko Naruse  May 2nd OM5-0006
Die Like A Dog : Peter Brötzmann/ Toshinori Kondo/ William Parker/ Hamid Drake Fragments, Life and Death of Albert Ayler FMP CD 64
Bertrand Denzler/ Jean-Luc Guionnet/ Kasushige Kinoshita/ Taku Unami Vasistas Creative Sources CS 22
2005
Ernesto Rodrigues/ Angarhad Davies/ Guilherme Rodrigues/ Masafumi Ezaki/ Alessandro Bosetti London Creative Sources CS 080 CD
2006
Aki Takase Piano Quintet Tarantella : avec Tristan Honsinger/ Nobuyoshi Ino/ Maurice Hortshuys/ Aleks Kolkowski. Psi 06.03 
SLW : Burkhard Beins/ Lucio Capece/ Rhodri Davies/ Toshimaru Nakamura/ Formed Records 108
2007
Michel Doneda/ Frédéric Blondy/ Tetsu Saitoh Carré Bleu Travessia TRV-003
Rhythm Section (Peter Jacqmyn - Tatsuya Nakatani) and Fred Van Hove Hear Here Now (K-RAA-K) K 055.
2009
Keiko Higuchi/ Alan Silva/ Sabu Toyozumi/ Takuo Tanikawa Crimson Lip improvising beings ib08
Abdelhaï Bennani/ Itaru Oki/ Alan Silva/ Makoto Sato New Today New Everyday improvising beings ib 13
2010
Ernesto Rodrigues/ Katsura Yamauchi/ Carlos Santos Three Rushes Creative Sources CS 227 cd
Jean-Luc Guionnet  & Seijiro Murayama Window Dressing Potlatch P-111
Keith Rowe/ Toshimaru Nakamura Weather Sky Erstwhile Records 018
2011
Sabu Toyozumi Kosai Yujyo avec J-M Van Schouwburg, Dan Warburton, Pascal Marzan, John Russell, Jean Demey, Audrey Lauro, Jacques Foschia, Kris Vanderstraeten, Marjolaine Charbin, Ove Volquartz, Peer Schlechta, etc… improvising beings ib14  Inaudible cd 008
Jean Demey/ Yoko Miura/ Ove Volquartz Discovery of Mysteries Setola di Maiale SM 2250
2012
Itaru Oki & Axel Dörner Root of the Bohemian improvising beings ib 36
Sabu Toyozumi & Shih Yang Lee Music Non Stop NCAA 005 
Sabu Toyozumi /Jean Michel Van Schouwburg /Luc Bouquet Rustrel & Paluds Setola Di Maiale SM 2910
2013
John Russell & Sabu Toyozumi : Sabu John Duo. Empty Spontaneity Chap-Chap CPCD 010
Hugues Vincent & Morishige Yamune Fragment improvising beings ib28
2014
Linda Sharrock No is no & Don’t Fuck Around with Your Women avec Itaru Oki, Makoto Sato, Eric Zinman, Mario Rechtern, Yoram Rosilio improvising beings ib 30 & ib30 ltd 45 t.
2015
Itaru Oki/ Sylvain Guérineau/ Kent Carter/ Makoto Sato D’Une Rive à l’Autre  improvising beings ib47
Sabu Toyozumi & Claudia Cervenca as if once more  Klopotec IZK CD 059
Gianni Mimmo & Yoko Miura Departure Setola di Maiale SM 3140
2016
Yoko Miura & Jean Michel Van Schouwburg On The Shore of Dreams + Jean-Marc Foussat on one track  FMR  CD 461-0817
Gianni Mimmo/ Yoko Miura/ Ove Volquartz Air Current  Setola di Maiale SM 3330
2017
Phil Gibbs/ Marcello Magliocchi/ Adrian Northover/ Maresuke Okamoto Sezu FMR CD487-0518
Guy-Frank Pellerin/ Maresuke Okamoto/ Eugenio Sanna OPS Setola di Maiale SM 3620
Sabu Toyozumi/ Rick Countryman/ Simon Tan the Center of Contradiction Chap-Chap CPCD012
Sabu Toyozumi/ Rick Countryman/ Simon Tan  Preludes and Prepositions Chap-Chap CPCD013
Yoko Miura & Jean-Marc Foussat When the Lowlands Consume The Space Creative Sources CS 485 CD
Antonio Panda Gianfratti/Paulo Hartmann/ Marco Scarassati/Otomo Yoshihide Psychogeography Not Two MW981-2
2018
Yoko Miura, Teppo Hauta-aho, Janne Tuomi Finland Concert – Moony Moon Setola di Maiale SM 3630
Yoko Miura/Gianni Mimmo/ Thierry Waziniak Live at L'Horloge Amirani AMRN059
Sverdrup Balance : Lawrence Casserley/ Yoko Miura/ Jean-Michel Van Schouwburg Isla Decepciòn Setola di Maiale SM 3970

Vinyles réédités en CD’s : Hommage to Peace, Shots, Meditation Among Us, Duo and Trio Improvisation, Spiritual Moments, Music and Dance, Death is Our Eternal Friend, What Are You Talking About ?, Epiphany - Epiphanies.